Sortie locale du 1er décembre

« Tu feras le compte rendu », m’a dit d’un ton sec Elbueno à l’arrivée de la sortie du jour. J’ai pensé qu’il avait bien changé notre président en un an. L’année dernière, il demandait en tremblant et en suppliant presque si quelqu’un était volontaire pour le faire, mais maintenant, fort d’une réélection tranquille , Monsieur Elbueno donne des ordres !!! Et en plus il n’y pas intérêt à moufter !!
Il faut dire que pour s’assurer une réelection dans un fauteuil il avait fait taire toute opposition. On a vu le sort réservé à Corinne, notre trésorière, qui seule avait eu le courage d’émettre le début d’un commencement d’avis contraire au président : Hop, virée ! Et Céline, sa remplaçante m’a avouée l’autre soir à l’issue de l’assemblée, après quelques verres et le regard encore apeuré, qu’elle avait été contrainte d’accepter le poste sinon Elbueno lui racontait pour la douzième fois, le jour où il était parti avec Bruno en 1983... mais j’arrête là l’histoire, tout le monde l’a déjà entendue : qui n’aurait pas craqué devant un tel supplice ? Bon, mais il faut croire que l’on aime être mené à la dure puisqu’on est toujours là !

Enfin tout ça pour dire que c’est moi qui m’y colle pour ce dimanche et que ce n’est pas facile car il ne s’est pas passé grand-chose. Nous étions sept au départ, Basile, Arthus, Pierrot, Elbueno, Vibrenque, Mikacolac et moi : que des charmants jeunes hommes (à part Vibrenque qui ne correspond pas du tout à cette appellation), je ne comprends donc  vraiment pas pourquoi nos féminines se font si rares le dimanche matin. Nous avons vainement attendu Mikaouette, annoncé partant mais finalement absent et nous avons rapidement perdu Mikacolac le long du gua encore insuffisamment remis de son accident. Une petite sortie tranquille donc, agrémentée de 2 ou 3 anecdotes de vous savez qui, et de quelques Vibrenqueries. A noter qu’Arthus nous a lâchement abandonné à 10H30, mais maintenant on s’en moque parce que l’on connait les parcours !

Antoine

LES PHOTOS