Sortie locale - 16 novembre 2014

Ce dimanche, on a réellement vu qui étaient les vrais déglingués qui osent sortir par un temps aussi pourri.

On peut ainsi ranger dans la catégorie déglingués confirmés : Arthus (sans surprise, on savait l’homme costaud mentalement, Christophe (un petit gars de l’est que à qui ces conditions ne font pas peur), Basile et Valérian (l’insouciance de la jeunesse), et moi  (peut-être de l’inconscience…). On peut aussi rajouter Elbueno qui a fait ses preuves et qui était à la réunion de la ligue avec Countador que l’on a pourtant du mal à classer dans cette catégorie (je suis sûr qu’il ne serait jamais venu rouler par un temps pareil, mais on ne saura jamais !!)

Dans la catégorie déglingués dégonflés : Vibrenque et Rémy qui devaient venir mais que l’on n’a pas vu.

Dans la catégorie déglingués super dégonflés grandes gueules (certainement la vraie catégorie de Countador) : Lolo qui nous avait tous provoqués cette semaine pour aller rouler et que l’on a attendu en vain !!!

Après avoir fait du tandem la semaine dernière avec Elbueno, je roulais ce dimanche sur son vélo, à croire que je suis devenu son chouchou… Je vous avais déjà dit que Christophe allait certainement être un bon client pour alimenter cette chronique et dimanche, il ne nous a pas déçu. Il a commencé par arriver sur la place avec des bas « très sexy » qui s’arrêtaient à la limite de son cuissard. Si Vibrenque voit ça, il va devenir fou et Christophe pourrait passer un sale quart d’heure au détour d’un single !

Il a enchainé avec une chute ridicule sur route à la cité Carriet. Il a ensuite crevé de la roue arrière au parc du Cypressat et là il nous a sorti le grand jeu : il a commencé par agrandir le trou ( ?) pour enlever l’épine  en plantant une « clé six pans » dans son pneu tubeless en nous disant que le liquide allait le reboucher. Ça peut peut-être marcher si le liquide à l’intérieur du pneu est encore liquide. Mais dans le pneu de Christophe ce fameux liquide ressemblait à un vieux chewing-gum séché, le trou agrandi ne s’est dons pas rebouché. Il a ensuite essayé de coller une rustine directement sur le pneu sans plus de succès. C’est finalement Arthus qui lui a passé une chambre 29’ pour mettre dans un pneu 26’. Et à la surprise générale, cela a fonctionné, le pneu était un peu carré, mais il pouvait rouler. Il faut préciser qu’il n’a même pas réussi à se servir de la pompe d’Arthus qui d’après lui ne gonflait pas !!

Nous sommes rentrés un peu précipitamment car nous n’étions donc pas en avance, mais pour clôturer son chef d’œuvre, Christophe nous a refait le coup de la crevaison mais à l’avant cette fois. Il fallait le regonfler tous les 500 mètres.

Pour un gars qui nous a dit le premier jour lorsqu’ il est arrivé qu’il ne crevait jamais, c’est pas mal. Je crois que pour lui, on va pouvoir créer une nouvelle catégorie : déglingués confirmés grandes gueules.

Antoine

×