Ronde des vignes - 09 mars 2014

Ce matin Ronde des vignes à Quinsac. Ca commence bien, Gégé qui nous avait donné rendez-vous sur la place du marché à 7H45 n’est pas là. Ce n’est pas grave, nous partons seuls avec Basilou. Nous retrouvons Gégé sur place et attendons 20 minutes le départ groupé de 09H. Jean-Luc et Pierrot nous rejoignent peu avant le départ et nous apercevons Céline et Odile (Et oui, pour une fois les filles étaient de sortie).

Le départ groupé de plusieurs centaines de Vététistes, c’est vraiment la chienlit !!! Personne n’avance et on perd ses petits camarades. J’ai roulé désespérément jusqu’au premier ravitaillement  après Basile, Jean-Luc et Pierrot qui se trouvaient derrière moi ! Enfin, on a réussi à se retrouver au ravito, il y avait même Céline avec un copain et Mortschuman (enfin descendu de sa montagne) venu avec son voisin. Jean-Luc mange encore plus que Vibrenque, il a même testé le sandwich paté-camenbert (bonjour l’haleine !!!).

Sur le deuxième tiers, Céline s’est essayée courageusement, grâce aux leçons du Bueno, au démontage de chaine pour dépanner une vététiste en difficulté. Finalement après 15 minutes d’effort, Jean-Luc a pris l’affaire en mains, trente secondes après le problème était réglé (la théorie était bonne, Céline mais il faut persévérer dans la pratique). Jean-Luc a été moins brillant sur une crevaison, 30 minutes pour réparer ! Il s’était fait refourguer une chambre à air de Vélib, la honte ! Pendant ce temps, j’attendais désespérément au deuxième ravito. J’ai vu passer des centaines de vététistes avant de voir arriver mes lascars.

Sur le troisième tiers, rien de bien particulier à signaler. Sauf pour Basilou qui n’a pourtant rien, je peux vous l’assurer, d’un enfant de chœur, mais qui se sent pousser des ailes dès qu’il passe à coté d’une église. Il affectionne déjà tout particulièrement la côte de l’église de Bassens qui est facile comparée à celle de Cambes. C’est le seul que j’ai vu monter jusqu’en haut en haut de ce raidillon.

Pour finir belle journée de VTT, juste ce qu’il fallait de boue pour rendre le parcours exigeant mais pas galère !!! A la fin j’ai croisé Odile qui a réussi à se perdre (la honte aussi) sur le parcours et qui n’a finalement fait que 18 km.

Pas de photo, trop de soleil !!! Par contre j’ai vu plusieurs photographes de l’organisation, j’arriverai peut-être à en récupérer plus tard

 Antoine

LES PHOTOS20140311184503 89e20ca8 me