Pentecôte à Ibardin

Journée du samedi

Arrivée de la troupe en ordre dispersé : les premiers, Mimi, son beau frère Stéphane et leurs familles respectives étaient là dès le vendredi soir ; tous les autres sont arrivés au cours de la journée.Au programme, diverses activités : Déjeuner et achats dans les ventas pour Arthus, Mamour (c’est comme cela qu’Arthus appelle Vibrenque en déplacement), Odile, Anita, Jeannot et peut être d’autres. Pique-nique sur place et piscine pour moi et ma famille et visites basques pour la tribu de Mimi.
L’après midi, Arthus ne résiste pas à l’envie d’aller faire une petite reconnaissance pour le lendemain. Elbueno dès son arrivée se lance dans un atelier vélo et part lui aussi faire un petit repérage. Marie-Coco, Céline, Isabelle, et Jean-Pierre, les grands randonneurs, entrainent Odile dans une escapade pédestre et enfin sorti de la piscine, je vais à la demande d’Elbueno reconnaitre une partie du parcours du lendemain à pieds.
Enfin, le soir à l’heure de l’apéro, comme par enchantement tout le monde pointe le bout de son nez dès qu’Elbueno sort le punch !!! La famille de Mortschuman fait son apparition ainsi qu’Angel le cyclo et son épouse… en tout, en comptant tous les jeunes, une trentaine de personnes.
On se retrouve dans le barnum mis à la disposition par le camping. Chacun a apporté à manger, il y en a pour 100 personnes : au moins un rôti de porc et 1kg de pâtes par personne plus le reste, pâtés, tartes, cakes, salades, gateaux…
L’apéritif est généreux, les explications de la journée du lendemain par Elbueno sont incompréhensibles mais tout le monde s’en fout. Arthus essaye d’éclaircir le programme mais c’est pire… on verra demain et on continue l’apéro !!!
A la fin du repas, on fête les anniversaires de la semaine : Céline, Kinderbueno, Valentin et Maxime. Tout le monde est content, les jeunes ont eu un zlip en cadeau à la grande joie de Maxime (vu sa réaction, il n’avait jamais du en avoir avant).
Quelques irréductibles se retrouvent ensuite au bungalow d’Arthus et Mamour pour le café. Mimi a bien sûr apporté un petit dijo, du cognac ce coup-ci et on termine par un petit GET 27 glacé pour faire de beaux rêves.
Enfin tout le monde va se coucher pour être opérationnel à 9H le lendemain.

 Journée du dimanche.

Au lever, Elbuenette a la surprise de voir Basile passer par la fenêtre de notre bungalow pour ne pas nous réveiller. Je vais demander chez Mamour s’il na pas du café et surprise, il a apporté sa Senseo !!!
Tout les vététistes sont prêts pour le départ à 9H (enfin presque), même Pierrot venu nous rejoindre pour la journée.
Ca monte tout de suite et chacun s’élève à son rythme jusqu’au col d’Ibardin. Les premiers arrivés ont le temps de faire un petit parcours d’accrobranche en libre service. Pour l’instant pas d’incidents à déplorer, par contre il fait très chaud. On repart en descente vers la Rhune derrière Arthus lorsqu’Elbueno nous rattrape en catastrophe pour nous dire que l’on s’est trompé de chemin. Il faut donc remonter une bonne partie du chemin parcouru !!!
Au pied de la Rhune, Basile, KinderBueno et Rémy sont chauds pour attaquer l’ascension. Je les accompagne donc dans cette montée. Les premiers mètres sont terribles (pente au moins à 88%), j’ai le cœur qui s’emballe et je fais une première pause, les jeunes aussi (Rémy fait des zigzags inquiétants).
Je repars le premier et je ne reverrai personne jusqu’au sommet que j’atteins après avoir mis pied à terre une autre fois dans le dernier virage. Le temps de faire une photo et je redescends car je suis en retard. Près du sommet je trouve Basilou, Kinderbueno et surprise, Mamour Vibrenque, qui décident de finir l’ascension. Je descends donc seul prévenir Arthus qu’ils seront en retard pour le Resto. Arthus m’attends en bas avec un Rémy fortement ramolli. Après une longue attente, Basilou arrive seul et nous annonce que KinderBueno a pris une bonne gamelle et a mal à l’épaule. Arthus me confie la tâche d’accompagner Basilou et Rémy au resto pendant qu’il s’occupe de Kinderbueno dorénavant seul avec Mamour (c’est vous dire si tout le monde était inquiet).
Sur le chemin de l’auberge, Rémy nous fait un coup de chaud et nous nous retrouvons à l’arrêt total sans rien à manger. Heureusement nous serons sauvés par un groupe de randonneurs et nous réussirons à rejoindre les autres au restaurant. Les randonneurs sont arrivés depuis longtemps malgré un parcours approximatif (les explications de la veilles étaient trop empunchées)!!! Les autres vététistes après avoir fait un parcours au pied de la Rhune sont là aussi.
Thierry et Jeannot, partis récupérés Alex, arrivent aussi ainsi qu’Arthus et Mamour et nous pouvons enfin déguster les délicieuses cotes d’agneau dans un cadre superbe.
L’après midi, les plus jeunes des randonneurs rentrent en voiture. Les jeunes vététistes choisissent l’option piscine ainsi qu’une bonne partie du groupe et nous nous retrouvons donc Arthus et Mamour (inséparables), Stéphane, Mimi et moi à rouler. Vibrenque râle plus que Countadour devant une flaque de boue dès qu’il aperçoit une montée. Nous finissons par une descente technique que j’avais repérée la veille sans casse et nous nous arrêtons directement au bar du camping pour la bière (Mamour arrête enfin de râler). Les randonneurs arrivent enfin bien crevés. Nous apprenons que le Kinderbueno, parti aux urgences a la clavicule cassée.
Le soir, le punch tente de faire oublier la fatigue mais on sent bien qu’il y a moins d’ambiance que la veille… Elbueno assure à la plancha bien secondé par Jean-Pierre.
Il y a moins de monde au café-dijo chez Mamour !!!

 

Journée du lundi

Ce matin, c’est glandouille généralisée, sauf pour Jeannot qui ne résiste pas à l’envie d’aller s’attaquer à quelques grimpettes basques.
Tout le monde remet son bungalow en état, Mamour Vibrenque avait mis son petit tablier et prenait un malin plaisir à jouer avec la balayette !!!! Les voitures se remplissent. Un petit tour à la boulangerie du coin pour acheter un gâteau basque et tout le monde se retrouve une dernière fois au barnum pour manger les restes. La voiture de Michel refuse de démarrer et pour une fois Elbueno n’a pas la solution. C’est Jean-Pierre qui dépannera Mimi avec des câbles (batterie à plat).
Après le repas (rôti de porc pour tous !!!), le départ s’effectue en ordre dispersé. Aux dernières nouvelles, tous les participants sont bien rentrés.

Très bon week-end, temps idéal, l’année prochaine sera celle du rôti de bœuf !!

LES PHOTOS101 4138

Toutes les photos de Marie-Coco ici :

PHOTOS SAMEDI

PHOTOS DIMANCHE

PHOTOS LUNDI