La Romain des Bois - 14 avril 2013

Whoyoyoy,

Il y en avait des déglingués gonflés à bloc sur la place du marché à 7H30. J'ai cru un instant qu'il n 'y aurait pas assez de places de parking pour toutes les voitures. On trouvait là des jeunes, des moins jeunes, des anciens, des nouveaux, des marcheuses et même un Elbueno photographe. Allez, je cite tout le monde : Alex,qui a toujours le maillot de Biarritz , Flo, Rémy, Jérémy, Basile, Arthus, Vibrenque, Elmayoyone, Mortshchuman, Laurent, Carole "Elbuenita" et Carole "Elmayoyonita", Elbueno donc et moi. Que du beau monde !!! Et nous voilà partis pour Lugon pour faire le 35 Km de la Romain des Bois.

Au départ, nous retrouvons, Céline et Marie-Coco. Tout le monde s'embrasse, ça rigole, les jeunes font les malins, Vibrenque aussi, mais ça ne va durer...

Nous voilà partis et après 4km, à la première halte, Rémy a "avalé le sifflet" : coup de chaud et premier tiers du parcours au ralenti. Laurent et Mortschuman ont mis un tigre dans leur moteur et roulent comme des avions. Le parcours est roulant, il fait beau, Basile prend sa gamelle du dimanche dans la boue et tout le monde rejoint le premier ravitaillement à son rythme. Et là, nous connaissons un premier abandon : Marie-Coco a un genou douloureux et fait appel à Elbueno qui devient voiture-balai en plus de photographe.

Nous repartons pour le deuxième tiers et là, changement de décor : 8 kilomètres de singles dans la boue. Le tigre du moteur de Laurent a bondi dans celui de Rémy et Vibrenque, lui, a mis une limace dans le sien !!! Tout le monde souffre, certains en silence comme Jérémy, d'autres de façon plus bruyante comme Alex. Le minibueno est aussi bruyant qu'ElBueno est bavard ! Chacun franchit les obstacles comme il peut : sur le vélo, par dessus le vélo, à coté du vélo... Il faut deux heures à tous les membres du groupe pour rejoindre le 2ème ravitaillement. Laurent, complètement liquéfié et victime de crampes décide de rentrer par la route, Mortschuman décide de l'accompagner. Elmayoyone a choisi de se rebaptiser Elcrampos : Michel, il va falloir boire un peu plus d'eau !

A 12H15, les rescapés repartent pour le troisième tiers un peu plus roulant que le précédent. Nous retrouvons le photographe-balai et Marie-Coco au bord du chemin et Elcrampos décide d'abandonner pour des raisons physiques et de timing. Même la limace du moteur de Vibrenque allait trop vite pour lui ! A l'entrée d'un bois, j'attaque le single en première position, bloque ma roue dans un trou, passe par dessus le guidon et atterit à plat ventre dans une belle flaque de boue sous les yeux d'un Rémy hilare. A 8 km de l'arrivée, le gros de la troupe opte pour un retour "facile" aménagé par l'organisation et seuls Arthus et moi prenons le parcours prévu. Tout le monde souffre jusqu'à l'arrivée aux alentours de 13H30.

A l'arrivée, l'ambiance n'est pas la même qu'au départ, surtout chez les jeunes qui ne font plus du tout les malins.

Bravo à tous les rescapés d'avoir rallier l'arrivée surtout les jeunes et Céline qui s'est finalement retrouvée seule féminine du groupe. Et bravo au VTT d'Elpimineto qui a fait tout le parcours sans son maitre...

Les marcheuses se sont transformées en trotteuses tellement le rythme était élevé mais elles ont rallié l'arrivée sans trembler !

Et pour finir, merci à nos conjoints non concernés pour leur soutien et leur patience.

Antoine

LE PARCOURS

LES PHOTOS100-3285-1.jpg

 

×