Cubzacaise - 16 juin 013

Salut les déglingos !!

Attention, il s'est passé beaucoup de choses cette semaine. Déjà, à la différence des algériens, nous on a eu de bonnes nouvelles concernant la santé de notre président. Il a récupéré un dos tout neuf !!! Il faut juste qu'il apprenne à s'en servir et on va le retrouver sur la place du marché plus frétillant qu'un gardon. Du nouveau il y en a aussi chez la famille Countadour, mais là il s'agit d'un VTT. Le petit père Eric, s'est un fait un petit plaisir en s'achetant le VTT qu'il avait essayé sur la bourgeoise (chacun son truc !!!). Le problème, c'est qu'il le trouve tellement beau ce VTT qu'il n'ose pas l'essayer de peur de l'abimer. Pour l'instant il a fait trois tours de table dans son salon, une ascension de canapé, le couloir en dérapage, pour finir dans la baignoire afin de le nettoyer. C'est sur, c'est pas comme celà que tu vas l'abimer ton nouveau VTT !!!

A part ça, on a définitivement perdu Arthus. Certaines rumeurs le signalent courant à demi-nu dans la campagne proche de Pouillac, en faisant des ravages dans toutes les cours de ferme, où le souvenir de son cuissard déchiré est resté gravé dans la mémoire de toute la gent féminine. Il y en a même qui disent qu'ils ont vu Vibrenque avec lui, mais lui c'est dans les frigos des fermières qu'il fait des ravages.

Bon, pour en revenir au VTT, ce dimanche, c'est la Cubzacaise qui était au programme, avec un départ à 7H45 place du marché. Et bien, il y avait plus de manèges que de vététistes au rendez-vous. Quand je suis arrivé avec Basile et Jérémy, je n'ai trouvé que Laurent à patienter. Nous étions prêts à partir lorsque, contre toute attente, nous avons vu un timide Mortschuman surgir au coin de la rue. Je dis timide car il voulait juste s'engager sur le 15 km, sous prétexte d'une forme précaire.

Très belle sortie à St André, le parcours roulant dans l'ensemble présentait de superbes points de vue sur les vignobles. On a quand même eu le droit à deux kilomètres de bonnes bouillasse bien collante (Jérémy y a laissé une chaussure !). On signalera que Laurent le rafale a survolé les difficultés et nous a lâché a mi-parcours, que j'ai déchaussé le tubeless à l'avant sur un franchissement de rondin mal maîtrisé (un bon gonflage a suffi pour réparer au milieu de nuées de moustiques mutants voraces) et que Mortschumann n'a pas réussi à vaincre sa crise de timidité et s'est contenté du 15 km. Les jeunes ont bien géré leurs efforts et on a fini le parcours de 35 km vers midi.

Je vous fais de gros poutous et à bientôt

Antoine