Arsacaise - 26 janvier

Ce matin ce n’est pas un temps à mettre un Countadour dehors et…. Nous n’avons pas été surpris de ne pas le voir à7H30 sur la place. Il n’y avait que Gégé, Jeannot excité comme un petit jeune à l’idée d’aller pédaler avec son fils, Basile et moi.

Nous voici donc partis pour Arsac à la suite de Jeannot qui nous a fait visiter la moitié du département avant d’y arriver. Fred qui s’était réveillé à 7H15 était arrivé avant nous en partant de  St André de Cubzac, c’est vous dire si on a trainé en route ! Sur place, en plus de Fred, nous retrouvons Mortschuman, Sébastien le fils de Jeannot avec un copain à lui (Arnaud  si ma mémoire est bonne).

Après les premiers singles nous sommes forcés de constater qu’Arthus avait tort, il n’y a pas beaucoup de boue comme il le prévoyait mais énormément de boue et d’eau. Le terrain est encore plus gras que les canards d’Elbueno et Doudoubeach. On aura vraiment eu tous types d’excuses, tout ça pour ne pas avouer qu’ils n’arrivent plus à enchainer soirée d’anniversaire d’Elbueno et sortie VTT.

Sur le circuit 30 km tout le monde y est allé de sa petite glissade, de sa petite chute dans l’eau, de sa reprise d’appuis avec de la boue jusqu’au genou…  Le seul point positif dans toute cette gadoue, c’est qu'elle ne colle pas aux roues… au moins les vélos ne deviennent pas plus lourds. Après le ravitaillement atteint ensemble, chacun roule à son rythme et des groupes se créent. Basile, le plus à l’aise de la journée, Fred et moi en éclaireurs, les autres un peu derrière. Finalement seul Mortschumann du deuxième groupe finira le parcours, les autres ont fait une gadouïte aigüe et sont rentrés par la route (genou douloureux pour Arnaud, ras-le-boue pour les autres).

Le parcours faisait finalement 26.5 km et l’organisation avait supprimé quelques singles impraticables mais je peux vous assurer que c’était largement suffisant. En tous cas, cela n’avait rien d’infaisable, Monsieur Arthus !!!

Antoine

LES PHOTOS101 4049

×