LE BLOG - VTT

Rando des Mimosas - 06 et 07 février 2016

Encore une fois, le soleil était présent pour la rando des Mimosas dans l’ile d’Oléron (je ne sais pas qui est l’organisateur mais il est fort : 3 fois le soleil pour les Mimosas, journée superbe pour les ajoncs de janvier et je vous l’annonce à l’avance, temps printanier pour la Brive-Roca de mars !!).

Pourtant le samedi soir et dans la nuit, il est tombé de l’eau !! Mais tous les nuages avaient disparu le dimanche matin.

Pour résumer le week-end, je dirai que cela a été 75% bouffe, 20% VTT ou marche et 5 % promenade.

  • 75% bouffe : Pour se mettre dans le coup, copieux pique-nique bien ventilé le samedi midi au bord de l’eau suivi du café/petits gâteaux à la résidence. Thé de fin d’après-midi toujours avec les petits gâteaux à l’arrivée de la deuxième vague de participants. Apéro/huitres pour se mettre en appétit avant le resto et son copieux croustillant de saumon et sa charlotine aux framboises. Un petit dijo (la bouteille de rhum du président ne s’en est pas remise) pour finir en beauté et on pouvait aller se coucher le ventre plein. En raccompagnant Thierry chez Damien et Marion le soir, Thierry et Christophe, ont vu un sanglier traverser la rue !! Etait-ce les effets du Rhum ou bien la vérité, nul ne le saura jamais. Ce qui est sûr, c’est que Basile, trop jeune pour boire et moi-même qui suis un modèle de sobriété, n’avons rien vu !!! Le dimanche midi, après la rando, nous avons de nouveau pique-niqué et je peux vous assurer qu’on aurait pu recommencer le lundi tellement il y avait à manger et à boire !!
  • 20% VTT ou marche : Et oui, on n’a pas fait que bouffer pendant le week end, on a aussi fait un peu de sport. Le grand parcours pour tous les vététistes (Il n’y a qu’Odile qui a triché un peu !!) dans le sens inverse des années précédentes. Bravo à Séverine, pour sa première en VTT qui a presque roulé aussi vite que nous, seulement retardée par quelques petites chutes (il faut dire qu’elle suivait Pascal aux trajectoires plus que douteuses). Mauvaise journée pour Christophe qui avait réussi à oublier ses chaussures et qui a du rouler en tennis sur ses pédales auto ! Il a en plus cassé sa chaine et son amortisseur !! La fin du parcours s’est terminée en queue de poisson après le ravito des huitres et je ne suis pas sûr que le parcours ait bien été de 45 km comme annoncé. Félicitations aux marcheurs qui ont tous fait entre 13 et 17 kms. Chloé, la fille de Christophe, avait oublié toutes ses affaires de marche (quelle famille !) mais était accompagné de son superbe et gentil chien Itaque (Odile le kiffait un max).
  • 5% de promenade : Et oui, le samedi après-midi, il a bien fallu faire quelques efforts pour éliminer tout ce que l’on consommait et nous avons fait une promenade autour de St Trojan  en luttant contre un vent violent par moment.

Encore merci à tous pour ces bons moments de convivialité et de sport !! On recommencera mais peut-être ailleurs pour changer les plaisirs.

Antoine

LES PHOTOS12672210 227350290933831 5264606970690290134 o

Rando des Ajoncs - 24 janvier 2016

Quelle surprise ce matin : Tout le monde était à l’heure et à 6H35 nous étions partis !!! Transport sans problème (Mini bus de Michel et Audi à effet laxatif de Christophe) jusqu’à Ronce-les-Bains. Une petite queue d’une demi-heure pour récupérer les plaques et à 9H15 on attaquait le parcours. Et quel parcours !!!! Que de la forêt avec alternance de chemins et singles, très peu de sable, pas de boue et quelques jolies vues sur la mer et l’ile d’Oléron. Le  groupe s’est rapidement scindé en deux avec Yohan, Basile, Jean-Luc, Christophe et moi d’un côté et Michel et Odile encadrés par Thierry de l’autre. Odile a du rouler 500 mètres avec nous quand nous l’avons retrouvée avant le ravito et ce gros lourdaud de Schreck n’a rien trouvé de mieux que de lui faire peur dans une descente : résultat Odile s’est retrouvée à plat ventre dans le sable !!! Elle était finalement assez contente de nous voir repartir. Mimi et Yohan ont eu leurs petites crampes habituelles. Ce Yohan, il accélère comme un fou sur la plage à 500m de l’arrivée pour s’arrêter 100m plus loin terrassé par les crampes : voilà comment passer pour un beau couillon !

Les ravitos étaient un peu légers, on a eu le droit à un coup de pineau à l’arrivée mais c’est bien tout ce qu’il restait.

Finalement nous sommes repartis à 15H (Mimi, Odile et Thierry étaient les derniers sur le parcours avec le gars de l’organisation aux fesses), après s’être changés (Jean-Luc courrait tout nu dans les rues de Ronce les Bains) et après avoir bien, bien et encore bien sanglé les vélos sur la remorque (allez, on rajoute encore une sangle au cas où on rencontrerait une tornade, et une petite dernière pour jouer encore une fois avec le cliquet)

Nous avons récupéré un petit 100 d’huitres sur le chemin du retour dégustées en soirée à la maison pour le débriefing en compagnie d’Eric (et de sa charmante épouse qui parle fort)  moins difficile à convaincre quand il s’agit de bouffer que pour venir rouler.

LES PHOTOS24562106176 285cc67ffc o

Sortie du 13 décembre 2015 - Apéro et huitres

Le jour des revenants

Non ce n’est pas le titre d’un nouveau film d’horreur mais bien ce qui s’est passé dimanche matin sur le coup de 8H30 sur la place du marché. Des revenants, il en sortait de partout (dont certains ont la trogne à jouer les premiers rôles dans un film gore. Jugez par vous-même :

  • Countadour, blanc comme un cul, pas rasé, l’œil hagard, avec la tête du type qui ne sait pas ce qu’il fait là.
  • Jean-Luc, avec son bonnet qui ressemble à une capote, je vous laisse donc imaginer à quoi il ressemble lorsqu’il le met sur la tête.
  • Lolo, qui est venu car il pensait qu’on allait fêter son anniversaire. Lui, il a son anniversaire une fois par an comme tout le monde mais il le fête pendant 50 week-ends !!
  • Jean-Marc, bientôt plus large que haut
  • Michel, surement attiré par l’odeur des huitres
  • La famille Bueno au grand complet, KinderBueno et MaxiBueno : à l’approche de Noël, les chocolats sont de sortie !

Ajoutez à tous ces affreux, un gros crapaud, un Arthus bien imbibé, un gros colis postal tout jaune, et vous avez une idée des acteurs au complet. Finalement même Stephen King n’aurait pas fait mieux.

Après avoir commandé les huitres, j’ai emmené tous ces affreux dans la campagne avec l’espoir que les chasseurs nous en dégomment un ou deux !!! Et bien, peine perdue, même les chiens partaient en courant dans le sens inverse. Tant bien que mal, on a fait 36 kms, Kinderbueno pourtant parti plein d’entrain avec la fougue que lui permet sa jeunesse, est revenu sur les rotules. Michel et Jean-Marc n’étaient guère mieux. Il faut dire que le JM, dès qu’il nous rejoignait, je repartais… il n’a pas eu une seconde pour souffler. Contrairement à Arthus, je n’ai pas perdu tout espoir de le transformer en pur-sang (pour l’instant il est plus près du bouricot… mais avec du travail, qui sait ??). En plus, dès 9H, JM s’inquiétait de savoir s’il n’était pas l’heure de rentrer pour ne pas manquer l’heure des huitres. Dès qu’il s’agit de bouffe, il est un peu nerveux : on l’a déjà vu nous quitter un dimanche à 10H du matin pour aller préparer le barbecue !!

Mais le pire était encore à venir, notre retour sur la place le jour du marché de Noël. Tous ces monstres aux visages fatigués lâchés au milieu des enfants : Les rires et les cris de joie ont été remplacés par les hurlements, la place s’est vidée en un rien de temps. Pascal n’a rien trouvé de mieux que de se mettre torse nu, résultat, il a même fait fuir les mamies venues accompagner les enfants. Même le Père Noël avait l’air déprimé et aurait bien pris l’apéro avec nous.

Mais rassurez-vous, ils ont peut-être une sale trogne de déglingués, mais je peux vous assurer qu’ils sont gentils !!!

Antoine

Dimanche prochain, il n’y a pas de bouffe de prévue mais vous avez le droit de venir rouler quand même !!

20151213 122626